En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 
Texte à méditer :   L'union fait la force   xx
Texte à méditer :   L'optimisme est une forme de courage qui donne confiance aux autres et mène au succès.   Baden-Powell
Texte à méditer :   Résister doit être écrit au présent   Lucie Aubrac

Notre doctrine

L'union fait la force.
Nous sommes des citoyens libres, écologistes et indépendants de tout pouvoir religieux et/ou politique. Nous avons décidé librement de fédérer nos associations en un groupement relevant de la loi de 1901 afin de coordonner nos actions.
Notre groupement n'admet que très exceptionnellement des adhérents à titre individuel, temporairement.

Autres versions du site

Ce site est aussi accessible sur votre Smartphone (iPhone ou autres appareils). La version est en test.

Vous êtes ici :   Accueil » Forum » EAU » Pour une harmonisation entre le code minier et la réglementation des déchets
 
 

Forum - EAU - Pour une harmonisation entre le code minier et la réglementation des déchets


 


le 07/07/2019 @ 08:15
par C_L_EELV09|ALL

C_L_EELV09|ALL

1 message

Au nord de l'Ariège, 4 grandes sociétés internationales d'extraction minière sortent du sol des matériaux nobles datant de la dernière glaciation et mettent à jour la nappre phréatique. Puis ces mêmes sociétés enfouissent à même cette nappe des déchets du BTP qui sont dits inertes.

D'une part, ces déchets du BTP se délitent dans l'eau, libérant dans la nappe un lixiviat contenant de nombreux polluants et se colmatent. Depuis plusieurs années, deassociations locales font des analyses de l'eau en amont et en aval de ces gravières. Il en résulte une explosion de produits toxiques tel l'alumine rendant impropre à la consommation l'eau destinée aux populations en aval.

De nombreuses études le montrent également. On parle de lixiviation des bétons.

La nature de ces pollutions relève d'un traitement de potabilité très lourd du fait de la présence d'hydrocarbures, de métaux et de pollutions bactériologiques.

Par ailleurs, les états européens ont l'obligation, d'ici 2021, de recycler 70% des déchets du BTP. Or, aujourd'hui, l'Ariège est à 2%. Enfouir des déchets du BTP est considéré comme du recyclage, voire de la valorisation, car sur les déchets est remis la terre qui a été préalablement ôtée avant l'extraction des matériaux, de façon à reconstituer des terres agricoles. Ce procédé ne résout en aucun cas le problème de la pollution qui pendant des siècles va rendre impropre à la consommation, l'eau de cette immense nappe phréatique.

Actuellement, les carriers simultanément en phase d'extraction de matériaux et d'enfouissement de déchets du BTP, sont soumis au code minier, alors que ces mêmes déchets gérés par des collectivités publiques ou des syndicats de collecte doivent obéir à la réglementation des ISDI (installation de stockage des déchets inertes)

Aussi les carriers sont autorisés à enfouir ces déchets dans des nappes phréatiques alors que pour les seconds cela leur est strictement interdit.

Il est urgent d'harmoniser au niveau national le code minier très permissif et la réglementation de la gestion des déchets en ce qui concerne leur stockage et leur enfouissement afin que les carriers soient soumis aux mêmes règles que les collectivités publiques et les syndicats de collecte de déchets.

Cela se passe en Basse-Ariège, sur 1000ha, contaminant la plus grande nappe phréatique qui alimente la région toulousaine et il faudrait arrêter d'urgence ce processus et ne pas l'étendre à toute l'Occitanie.

Il y a d'ailleurs plusieurs régions où cela est interdit, notamment la région parisienne.

Le contributeur
EELV09

Site web C_L_EELV09|ALL
Poster une réponse Haut  
Réponse n° 1
--------
le 07/07/2019 @ 16:56
par RGimilio|Administrateurs

RGimilio|Administrateurs

visiteur

Oui, cher collègue écologiste. En 1981, le problème des gravières de la RP était sur la table du Programme Interdisciplinaire de Recherches sur l'Environnement, en partenariat avec la Mission des Etude et de la Recherche du Ministère. Le problème a fini par se régler avec la suppression de la Mission et la dispersion de ses chargés de mission venant du monde de la recherche. J'en ai été. Le corps des Mines et des Ponts-et-Chaussés réunis ont gagné.

Raymond_Gimilio
Président ODAM

Site web RGimilio|Administrateurs
Poster une réponse Haut  
actif sujet actif   clos sujet clos   Important! Important!   Nouveau Nouveau message
Rectifier Rectifier message   Clôturer Clôturer sujet   Remonter Remonter  
Catégories de discussion  Forum  



 
 
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la page...
Prévisualiser...  Imprimer...  Imprimer la section...

Informations légales

Le CIDES-34 est présidé par
Mme Marie-Noëlle SIBIEUDE.


Son siège social est situé :
c/o M. Jacky CHANTON
10 rue des Vignes
34970 Lattes.

RNA : W34-3 020 648, JO du 7 janvier 2017
N° SIREN 832 210 546, SIRET 832 210 546 0012.
N° Enreg. CNIL. : 2 106 305
Ce site est régi conformément à la "Net-étiquette".

Le webmestre est :
Raymond GIMILIO